Beautifullaw Parle Droit

Les contrefaçons, on dit non !

1 Avr 2015

Aujourd’hui, c’est le Law qui va prendre le pas sur le Beautiful. Vous avez remarqué ? Nous voyons de plus en plus de contrefaçons et dans des milieux de plus en plus variés. Là, où plus jeunes, nous connaissions les contrefaçons de polos Lacoste et des parfums, nous faisons face aujourd’hui à des produits de plus en plus contrefaits et cela dans des domaines complètement différents. Des vêtements, en passant par l’électroménager jusqu’aux médicaments. Là, où nous connaissions les ventes à la sauvette ou sur le marché, dorénavant ce sont de véritables bandes organisés qui vendent cela par les canaux de distribution des plus classiques, à la vue de tous. Nous ne parlerons aujourd’hui que des contrefaçons en terme de cosmétiques, mais sachez que les développements qui vont suivre s’appliquent à n’importe quelle catégorie de produit contrefaite.

Aliexpress vous avez sûrement entendu parler, ce site qui présente des produits de grandes marques à prix dérisoire des contrefaçons. Je vois de plus en plus de revues de produits contrefaits et dont on vante les mérites et cela m’agace. Petite précision au demeurant. Il est évident que nous ne classons pas dans la même catégorie les dupes. Les dupes sont des produits similaires à d’autres, souvent vendus moins chers mais commercialisés sous une marque distincte et légalement déposée dans le pays émetteur et commercialisés légalement. Make up Revolution est une marque connue pour ses dupes de produits de grandes marques tels que les palettes naked, les blush Too Faced etc. Les contrefaçons sont réellement des produits reproduits à l’exactitude dont on a apposé la marque d’un tiers dessus de manière illégale et donc qui sont vendus en toute illégalité.

20150401_154332

Pourquoi faut-il dire non aux contrefaçons ? Eh bien, pour les raisons suivantes.

Déjà, d’un point de vue moral et éthique, on peut se poser des questions. En achetant des contrefaçons, vous ruinez tout un travail colossal réalisé par la marque initiale. Dans les prix parfois élevés, nous payons différents choses : des charges fixes, des investissements, de la recherche, de la communication et une marge. Que le prix nous semble légitime ou non, que l’on soit d’accord sur la marge escomptée ou non, il faut reconnaître qu’il y a un travail et tout une machine qui fonctionne derrière. En achetant un produit contrefait, vous donnez de l’argent à une personne qui n’aura pas déboursé un centime pour toutes ces années de recherche, qui aura attendu et bêtement recopié. C’est un peu comme quand à l’école vous prépariez un contrôle en bossant énormément, qu’un copain copiait et qu’il avait une meilleure note que vous. On se sentait trahi et spolié au regard de tout le travail accompli en amont pour notre contrôle. Ben là c’est pareil, on achetant des produits contrefaits, vous filez de l’argent au cancre copieur de la cosmétique. Pire encore. Imaginons que demain, nous nous mettions toutes à consommer des contrefaçons, ce sont des emplois que l’on mettrait à mal. Une contrefaçon peut être liée au crime organisé et aux réseaux de travail clandestin et d’immigration illégale, à l’exploitation humaine (absence de législation du travail, travail forcé, travail des enfants).

Je sais bien que certains produits sont un véritable budget et même si j’ai pu vous présenter des produits de grandes marques sur le blog, ce n’est pas la majorité de mes achats. Et quand j’étais étudiante, j’avais vraiment pas de budget. Mais sincèrement, il vaut mieux être honnête et acheter un bon dupe qu’une mauvaise contrefaçon. Que nous décidions de mettre 10 ou 40 euros dans une palette, cela regarde chacune d’entre nous, mais au final quand on nous regarde, on voit seulement du fard sur nos yeux, peu important le prix ou la marque du fard.

Les arguments éthiques et moraux ne vous parle pas parce que vous n’en avez pas ? Passons à d’autres arguments, ceux de la santé et de la sécurité.

Avant de mettre un produit cosmétique sur le marché français (et je parle bien français, je ne vais pas aller lire la règlementation pour les Etats-Unis, pour l’Union Européenne, nous avons un socle de règles communes), il y a des obligations à respecter. Les exigences vont concerner la composition des produits, la constitution d’un dossier d’information sur le produit, les règles d’étiquetage et d’emballage, la notification à la Commission Européenne, la déclaration de l’établissement auprès de l’ANSM (Agence Nationalité de la Sécurité du Médicament et des Produits de Santé) et la fabrication. Voilà très très grossièrement. Je vous invite à lire ce rapport sur les produits cosmétiques de l’ANSM et notamment le point 25 qui explique comment il faut établir le rapport sur la sécurité et comment évaluer la sécurité d’un produit cosmétique et vous allez voir que cela ne rigole pas ! De manière générale, vous pouvez donc vous tartiner la tronche avec les produits légalement commercialisés sans trop de risques. Qu’en est-il des contrefaçons ? Il n’y a rien de tout cela ! Ben oui, c’est un produit qui par définition n’a pas à être commercialisé, qui est illégal. Vous pensez réellement que les mecs vont se pointer auprès de l’ANSM en leur disant « salut, je travaille en toute illégalité mais je te soumet quand même mon rapport sur la sécurité des produits ». Non. Vous n’avez donc aucune certitude que ce qui va aller sur votre tronche est fiable et ne présente aucun risque. Il est même possible que ces produits contiennent des molécules ou ingrédients que nous interdisons sur notre marché ! Vous savez ce que l’on peut retrouver dans les parfums contrefaits ? De l’urine, des bactéries, de l’anti-gel, des tas de produits dégueus qui vont pénétrer dans votre corps par le biais de votre peau… En achetant des contrefaçons, vous achetez donc des produits dont on ne sait pas comment ils ont été faits, par qui, avec quoi et comment ils ont été transportés. Charmant.

Le meilleur pour la fin. L’aspect juridique. Que vous sachiez ou non que le produit est contrefait, le simple fait de détenir une contrefaçon est un délit. Voilà, voilà. Et cela devient de plus en plus compliqué car les contrefacteurs alignent de plus en plus les prix sur celui du produit copié pour ne pas alerter les consommateurs. Alors c’est bien, on sait que c’est mal. Mais que risque-t-on réellement ? Amende et prison, voici les risques. Oui, vous avez bien lu, sur le papier, le fait de détenir une contrefaçon peut vous conduire à une peine d’emprisonnement. Alors, on se rassure, ne paniquez pas, cela reste anecdotique quand vous êtes un simple particulier qui se fait choper en retour de vacances ou que vous avez commandé un produit à la con, mais sachez que le droit le permet. De la prison pour une palette de maquillage, moi je dis que ça craint. La douane va choper votre produit et va vous demander d’en justifier l’authenticité et vous serez bien emmerdé ! Les infractions sont poursuivies par la douane, soit de manière transactionnelle, soit de manière judiciaire. De manière transactionnelle, les marchandises vont être saisies et détruites. L’amende encourue est fonction du nombre d’objets détenus et calculée selon la valeur authentique des produits saisis. Dans le cadre d’une procédure judiciaire, la peine encourue est de 3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. La contrefaçon est donc un délit justifiant, si nécessaire, la garde à vue de la personne impliquée, la possibilité d’utiliser à son encontre les modes de comparution rapides devant la justice et, en cas de condamnation, l’inscription de celle-ci au casier judiciaire.

Alors on fait comment ? On essaye de ne pas être naïf, de se renseigner sur les vendeurs, de ne pas hésiter à contacter la marque pour se renseigner sur ses revendeurs agréés. Comme le dit Christian Louboutin sur son site dans la partie stop fake :  » N’oubliez pas que lorsque quelque chose semble trop beau pour être vrai, cela s’avère généralement être le cas ».

Article précédent Article suivant

Sur le même thème...

15 commentaires

  • Reply Mlle Pipelette 1 Avr 2015 à 17 h 39 min

    Chère amie l’ANSM peut être qu’un jour toi et moi serons amis en attendant tu me bouffe la vue avec tes réglementations hospitalieres qui se veulent pratiques et qui ne le sont pas !

    Outre cet aparté inutile, c’est un article très agréable à lire que tu nous présentes ! Les gens vont souvent l’association de ces deux mots et pourtant un dupe n’est pas un contrefaçon, il n’a pas les mêmes excipients 😉 un peu comme un générique pour les médicaments ! Et c’est là la différence !

    C’est très intéressant que tu exposes toutes ces recherches .. nous sommes trop peu à considérer ces 2 mots comme differents

    • Reply Beautifullaw 2 Avr 2015 à 18 h 56 min

      Tu m’étonnes que toute la réglementation doit être imbuvable dans ton domaine ! Ma pauvre 🙂
      Merci beaucoup ! Oui effectivement les gens pensant que dupes et contrefaçons sont identiques. Ils pensent également que s’ils trouvent des contrefaçons en ligne, c’est que c’est légal. Les gens ne cherchent pas à se renseigner, c’est dommage.

  • Reply Coups de Coeur de Mumu 1 Avr 2015 à 17 h 55 min

    Coucou Danaé !

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant ! ^_^

    Gros bisous et bonne soirée !

    • Reply Beautifullaw 2 Avr 2015 à 18 h 53 min

      Coucou Mumu !
      Merci beaucoup, je suis ravie si l’article t’a plu !
      Gros bisous, bonne soirée !

  • Reply lemondedejustine 1 Avr 2015 à 18 h 58 min

    Ton article est intéressant et très bien expliqué,j’avais étudié tout cela en BTS et je suis complètement d’accord, au niveau de l’éthique et de la sécurité et c’est pour cela que je n’en achèterai jamais. En tout cas tu as bien fais d’écrire cet article qui peut être très utile pour ceux qui ne sont pas au courant. Bisous

    • Reply Beautifullaw 2 Avr 2015 à 18 h 53 min

      Merci beaucoup Justine. Je pense qu’il y a une vraie méconnaissance mais aussi une volonté de se voiler la face. Je trouve cela triste car il faut attendre des problèmes sanitaires pour que les gens s’affolent. C’est dommage.

  • Reply Jorgie 2 Avr 2015 à 18 h 12 min

    Tout d’abord j’en profite pour m’exprimer (enfin) sur ce phénomène qu’est le renouveau de ton blog. Tu t’attends bien à ce que je dise que tout est parfait et absolument fabuleux et que, surtout, je suis très contente pour toi !

    J’aime la chute 😀 Non je n’ai pas retenu que ça… C’est dingue comme j’ai lu le billet d’une traite. Je trouve qu’il y a un certain sentiment d’urgence. On ressent nettement ton agacement, de la colère peut-être contre le système de l’autruche « j’ai rien vu, j’ai rien entendu » et un grand désir de justice surtout (logique…). L’article est intéressant bien sûr, mais ce n’est pas pour ça que je l’aime. Je l’aime parce que tu as parfaitement su communiquer tes émotions à travers un écran (dans mon cas en tout cas) et c’est juste admirable quoi !

    • Reply Beautifullaw 2 Avr 2015 à 18 h 52 min

      Cela faisait longtemps que tu n’étais pas venue me laisser quelques mots, je suis contente de te relire !
      Je te remercie de tous ces compliments sur le blog, j’avoue que j’en suis fière, j’ai bossé dur ! 🙂
      Oui cela m’énerve ! Cela m’énerve d’abord car c’est le reflet de notre société, de la consommation. Il me faut telle palette, je la veux absolument peu importe les moyens. Cela m’agace. Si tu n’as pas les moyens, ben tu patientes jusqu’à les avoir. Cela m’énerve également que cela soit des blogueuses, youtubeuses qui en font l’apologie. Elles influencent des gens à acheter des contrefaçons. Je me dis que lorsque l’on est lue, la moindre des choses est d’être un minimum vigilante sur nos propos. M’enfin chais, pas cela me dépasse !
      Merci beaucoup Jorgie, je suis très touchée de tes mots et je suis ravie de savoir que j’arrive à retranscrire mes sentiments 🙂

  • Reply Camille G. 2 Avr 2015 à 18 h 32 min

    Super article très intéressant !

    • Reply Beautifullaw 2 Avr 2015 à 18 h 44 min

      Je te remercie ! 🙂

  • Reply Séverine 2 Avr 2015 à 20 h 13 min

    Article très instructifs et j’espère que pas mal d’entre nous vont pendre le temps de le lire !
    Je fais très attention aux produits que j’achète et je le fais principalement sur des sites en lesquels j’ai toute confiance, mais je me suis déjà faite avoir.
    Il m’est arrivée de tomber sur des articles présentant ce type de produit…je trouve que cette tendance se « démocratise » et je vois pas ça d’un bon œil !

  • Reply ilmefautuntitre 5 Avr 2015 à 18 h 12 min

    Je connais les deux sites que tu viens de présenter et j’avoue que même en dehors de l’aspect juridique je préfère avoir les produits de la vraie marque que de la contre facon. On ne sait pas ce qu’ils mettent dedans..
    Gros bisous ma belle ! 🙂

    • Reply Beautifullaw 6 Avr 2015 à 20 h 35 min

      C’est évident qu’en terme de santé et tout, c’est vraiment pas le bon plan de prendre des contrefaçons, on ne sait absolument pas ce qu’il y a dedans et souvent on se rend compte par la suite qu’il y a des problèmes.

  • Reply Sonia 19 Mai 2015 à 15 h 55 min

    Une fois, ma meilleure amie vient me voir en panique et m’annonce l’affaire du siècle : une roumaine lui a proposé un kit MAC (qui n’existait pas) à un prix dérisoire ! Quand je lui ai expliqué que la contrefaçon, ça existait aussi en make up, elle n’en revenait pas !

  • Reply Que vaut la contrefaçon de la Naked 3 achetée sur Aliexpress pour 8$ ? - Réglisse & Myrtilles 23 Déc 2015 à 21 h 06 min

    […] vous invite également à lire l’article de BeautifulLaw au sujet des contrefaçons et dont je partage le point de […]

  • M'écrire un petit mot